Fragment infime de la blogosphère. Frappe du coeur pour toutes les comédiennes et comédiens québébécois. Mémoriel. Mémorial de leurs pas, leurs traces, leurs transes,leurs ombres,leurs voix
sur les planches et les écrans de nos vies.
Par-delà les âges et l'absence, elles et ils demeurent.
Mais encore faut-il se les rappeller.
Au gré du sablier de cet espace,
je tenterai de réparer l'injustice d'un certain oubli.

vendredi 19 février 2010

Gisèle Mauricet




Gisèle Mauricet, une comédienne populaire au petit écran dans les années 1960 et 1970.
Elle est née à Hull et a étudié le théâtre à Paris. De retour à Montréal, elle a beaucoup joué à la télévision de Radio-Canada, qui en était à ses débuts. Elle a joué dans l'un des premiers téléromans, Les Belles histoires des pays d'en haut, où elle incarnait le rôle de la curieuse Rosa Rose, employée de l'Auberge Chez ti-père. Qui n'a jamais écouté « Les belles histoires des pays d'en haut »? Les plus jeunes qui n'étaient pas nés à l'époque du tournage ont pu découvrir les pittoresques personnages de ce téléroman lors des multiples reprises au fil des ans. Gisèle Mauricet incarnait l'un des colorés personnages de la télésérie, celui de Rosa-Rose, l'employée de l'auberge de Ti-Père. Chocolat qu'elle était bonne (pour reprendre le patois de Rosa-Rose)! Gisèle Mauricet n'en était pas à ses premières armes à la télé lorsqu'elle incarna ce personnage. À la fin des années 50, elle tient un petit rôle dans « La tenue de soirée est de rigueur », une dramatique en 4 épisodes de la série « Quatuor ». En 1967 et 1968, elle joint les rangs de « La boîte à surprises » en incarnant Naphtaline dans l'émission pour enfants « Marie Quat'Poches ».
En 1967: La retransmission en direct par Radio-Canada des cérémonies d'ouverture de l'Exposition universelle de Montréal permet à plus 650 millions de téléspectateurs, provenant de plus de 70 pays, de suivre cet événement.
Pour couvrir l'événement, Gisèle Mauricet et Jacques Fauteux animent «En venant à l'Expo», une émission qui met en valeur
le pavillon du Québec.

Puis de 1968 à 1974, elle prend les traits du chien Grujot dans « Grujot et Délicat ». On l'a également vu occasionnellement dans « La ribouledingue » au cours des mêmes années. Du côté de sa vie personnelle, elle fut l'épouse du comédien Gabriel Gascon à qui elle donna deux enfants. Puis dans les années 60, elle se maria à l'annonceur Jacques Fauteux qui lui donna un autre fils, Nicolas.


Finalement, dans les années 80, elle quitte presque définitivement la vie publique et déménage aux États-Unis où elle épouse un Amércain. C'est là-bas qu'elle a rendu l'âme le 7 septembre 2003. Elle avait 72 ans.
Biographie écrite par Martin St-Hilaire ( 1 )
Oeuvre Interprétative :

* Grujot et Délicat (1968-1975)
* Ribouldingue, La : Giroflée pour un épisode (1969)
* Marie Quat'Poches (1967-1968)
* Tenue de soirée est de rigueur, La (1958-????)
* Belles histoires des pays d'en haut, Les (1956-1970)
* Boîte à surprises, La (1956-1972)
* Boîte à surprises, La (1956-1972)
* Chez Denise ( 1979 - 1982 ) :  Marguerite
* 4 et demi ( 1994-2001 ) : un épisode;sur toute réserve

1. http://archives.emissions.ca/artisan_1208.html
2. http://www.boitedependore.com/clarence/vedetteque/giselemauricet.htm

2 commentaires:

  1. Il y a une erreur ici. Madame Mauricet n'avait pas définitivement quitté la vie publique, ni le monde du spectacle, puisqu'elle a fait partie d'un épisode de "4 Et 1/2", dans les années 90.

    Si ma mémoire est bonne, elle était dans la première saison, qui est sur DVD.

    RépondreSupprimer
  2. la premiere femme de jacques fauteux je pense .

    RépondreSupprimer